La Colère d 'Aurile
Les "écrits" de Valombre  
Auteur Message
skraaa
Elementaire de glace

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2009
Messages: 290
Localisation: Brunoy/France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 21 Avr 2012 - 10:55    Sujet du message: Les "écrits" de Valombre Répondre en citant

De nombreux documents, écrits dans de nombreuses langues et sur divers supports ont été traduits par les Mages Gris ; ils furent découverts le siècle dernier, prêt de l' ancien bosquet des Druides, au Nord Est de "Valombre".


Sswass Tam contre Velsharoon


Urnith Schomock était le plus fidèle éclaireur du célèbre et dangereux Swass Tam, la Liche, connu des plus érudits comme le maître du Thaymount et nécromant redoutable. L' homme était un guerrier discret au passé de voleur, il avait conduit son maître très loin sous la surface, avait déjoué plusieurs pièges mortels et il échappa de justesse à la première attaque d' un Golem désintégré d' un geste par le mage au dernier moment.


Enfin, après quatre jours de péripéties, le duo s' engagea dans une salle sans issue et de dimension modeste ; les murs et le sol semblaient constitués de roche comparable à du marbre poli. Un autel se tenait en son centre, d' un pied de coté et arrivant à la taille d' Urnith ; en son centre, un sceptre était positionné dans un orifice prévu à cet effet ; un diamant, un rubi et une pierre d' obsidienne étaient serties à l' extrémité d' un manche fait d' un métal mat et extrèmement résistant : l' ensemble dégageait une impression de puissance qui pulsait par vague lumineuses successives au rythme d' un coeur battant pendant le sommeil...


Swass Tam poussa sans ménagement son éclaireur et s' empara du Sceptre dans un râle de satisafaction ; dans le même instant, l' issue par laquelle les deux explorateurs étaient entrés, disparue, offrant aux regards une paroie aussi lisse que l' ensemble et ne laissant aucun interstice.


Des runes, jusque là invisibles sur l' autel, se mirent a luire avant que n' apparaisse une créature de grande taille, encore nimbée d' une aura semblable à la couleur des runes qui disparaissaient ; ses orbites, sans yeux, mais rougeoyants trahissaient la nature du nouvel arrivant ; ainsi que les ténèbres qui semblaient lui tenir lieu d' habits...pour autant qu' il était possible de distinguer quoi que ce soit au travers.


Urnith recula jusqu' a buter contre un sarcophage qui avait échappé à ses précédentes investigations ; il ne s' attarda pas sur le fait que ce dernier semblait ne faire qu' un avec le sol...et surtout que son couvercle avait disparu pour dévoiler le vide inquiétant de la dernière demeure.


Elles se tenaient là, dressées dans leurs tenues sompteuses, telles des courtisanes en deuil. Les restes de leur chevelures accentuaient l' aspect macabre de cette vision ; un froid indescriptible transperça les os de l' éclaireur, alors qu' il se trouvait à dix pas.


L' une d' elle flottait dans les airs sans effort apparent, submergeant son adversaire d' éclairs et de projections d' acide avec des résultats mitigés. L' autre se tenait dans une bulle de magie la protégeant des éclairs, l' acide crépitait sur les lambeaux de velours et de soies révélés lors de leur chute, mais la créature incantait déjà, dans une langue oubliée des vivants.


A cet instant, dans un fracas effroyable, le sol s' ouvrit sous les pieds de la Liche volante et un bras monstreux se déploya et se saisit d' une des jambes de Sswas Tam en lévitation à moins d' un mètre du sol.


  • Je te tiens présomptueux mortel...Ssss...Croyais tu t' en tirer si facilement ?




Siffla le diantrefosse à l' aspect redoutable qui s' extirpait du gouffre fumant.


Le frêle mort-vivant ne faisait pas le poids au corp à corp et il le savait. Il n' hésita pourtant pas en ripostant d' un doigt menaçant émettant un rayon bleu qui figea le Démon dans un bloc de glace ; la magie rompue, et le démon ne maintenant plus la liche en l' air, elle chuta.


Avec un petit bruit sec, dérisoire, la moitié inférieure de la jambe brisée resta emprisonnée dans la glace avec le démon. Cherchant encore ses appuis, Swass Tam encaissa une boule de feu tout en fouillant l' une de ses poches dont il sorti le sceptre qu' il venait de dérober. Velsharoon, qui le dominait d' une bonne tête, s' approcha les griffes en avant.


Ce que l' éclaireur venait de voir lui avait coûté... Sa vue lui refusa tout service trois bonnes minutes après la déflagration ignée ; au moment où il regarda à nouveau, l' orifice dans le sol avait disparu, le démon était là lui, toujours emprisonné.


Velsharoon tenait son ennemi à la gorge, le soulevant du sol d' une main, tandis qu' il tentait de l' autre d' arracher le sceptre de Ssaws Tam.


  • Donnes le moi...tu ne connais rien de son pouvoir !






Ce dernier mot pris une signification différente lorsque Swass Tam prononça deux syllabes. Le souffle court, "Urnith" ne constata aucun effet...à moins que...leurs habits ne tombaient ils pas davantage en lambeaux ? En regardant sa cotte de maille pour se rassurer, il vit sa main...il avait été un jeune homme...la minute d' avant...la main qu' il  voyait à présent était ridée et appartenait à un homme au crépuscule de sa vie.


Presque résigné, il contempla la scène et se prit a jalouser les deux protagonistes de ne pas craindre les outrages du temps. Velsharoon arracha des mains de son actuel propriétaire le sceptre et il jeta à plus deux mètres de lui son adversaire qui s' écroula au sol ; mais la lueur ardente du regard de Swass Tam attestait de sa détermination a vouloir prolonger cet affrontement...


La Liche à la constitution surhumaine fit disparaître d' un geste le sceptre ; puis se tourna vers son adversaire au sol qui se contorsionnait pour pouvoir manipuler une bague de la main gauche : il disparu aussitôt sans un bruit !


  • Tu recules l' inévitable...




Dis Velsharoon en passant les deux paumes de ses mains décharnées devant ses orbites vides. Il leva et écarta les bras, en psalmodiant une mélopée stridente d' une intensité inimaginable ; la voûte de la caverne se fissura de façon inquiétante et quelques débris de belle taille frappérent les deux combattants. Pour sa part, l' éclaireur blessé rampait aussi vite qu' il le pouvait, loin de ces créatures et de ce son qui lui vrillait le cerveau. Puis plus rien...




Un long silence bienfaisant s' en suivit, l' éclaireur du Maître du Thaymount  se palpait, désireux d' apprendre quel maléfice l' avait frappé cette fois, il ne constatait aucun dommage ; mais il perdait un temps précieux en suivant chaque nouvelle ride qu' il trouvait sur ses mains. Il porta l' une d' elle à son cou et arracha une vieille amulette devenue brûlante, en étouffant un juron bien senti ; le pendentif dédié à Tymora, autrefois splendide, fondait et il atterit informe sur le sol. L' artefact ne le protègerait plus désormais...


L' instant suivant, l' éclaireur était pétrifié...Il fut guéri par un mage peu de temps après. Mais celui ci fut très déçu de ne pas obtenir plus de détails sur la suite du combat des Nécromants. Aussi, l' issue de ce terrible duel n' est pas connue à ce jour.




Bibliothèque des Mages Gris ( Tome IV : conflits divins après le temps des Troubles)
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Avr 2012 - 10:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Nouv. Topic   Répondre    La Colère d'Aurile Index du Forum -> La Colère d'Aurile -> Archives d'Oghma Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation